Mobilisation générale des gilets jaunes, ce soir, à la Roche-sur-Yon. Après avoir reçu un courrier du maire leur indiquant qu'ils devaient restituer le local qui leur avait été mis à disposition par la municipalité le 13 décembre 2018.

 

L'état des lieux de sortie et la remise des clés du local devaient se faire ce soir à 17 heures, mais rien ne s'est passé comme prévu. Trois agents de la police municipale arrivent à 17 heures devant le local des gilets jaunes, situé 132, boulevard d'Angleterre, afin de se faire remettre les clés.

LOCAL GILET JAUNE 1 sur 3
Les pourparlers ont été très longs. Les gilets jaunes n'en démordaient pas. Pour eux, il n'était pas question de remettre la clé comme ça.« Il n'est pas question de leur remettre la clé du local ce soir. Il nous faut un document officiel pour la remise des clés » entonnait une gilet jaune la clé à la main.

LOCAL GILET JAUNE 2 sur 3


Tout s'est passé dans le calme. Vers 18 h, la police municipale attendait que les représentants des gilets jaunes signent le document de remise des clés qui leur était arrivé entre-temps, mais les gilets jaunes qui restaient sur leurs positions. Sans réponse, les forces de l'ordre municipales ont fait demi-tour sans avoir récupéré la fameuse clé.

LOCAL GILET JAUNE 3 sur 3

Ils étaient 800 selon les syndicats et 550 personnes à manifester cet après-midi dans les rues de la Roche-sur-Yon à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, FSU et Solidaires.


Parmi les revendications portées par l'intersyndicale, "une augmentation de 200 € net par mois, revendiquer le retour à la retraite à 60 ans, le rejet de la nouvelle réforme du service public, la défense des droits des travailleurs et d'emplois, la défense des libertés et la démocratie..."

 

INTERSYNDICALE 19 MARS 2019 4 sur 4INTERSYNDICALE 19 MARS 2019 4 sur 4INTERSYNDICALE 19 MARS 2019 4 sur 4INTERSYNDICALE 19 MARS 2019 4 sur 4

 Réunie le 14 mars 2019, la direction de l’académie a communiqué les mesures de carte scolaire pour la rentrée 2019.

Les situations de l'ensemble des écoles du département feront l'objet d'un réexamen lors de la deuxième phase de carte scolaire en juin 2019.

jean roy 20180903 1130716236Archives mavillesolidaire.

Les fermetures de classes

Les Achards La Chapelle Achard (primaire) ; ; Aubigny Les Clouzeaux Aubigny (primaire) ; Bazoges en Pareds (primaire) ; ; La Bruffière (primaire) ; La Chaize Le Vicomte (primaire) ;Château-Guibert (primaire) ; Chavagnes les Redoux (primaire) ; Cugand (primaire) ; RPI Doix Lès Fontaines/Montreuil Dompierre Sur Yon élémentaire L'Epine (primaire) ; Mareuil S/Lay Dissais (primaire) ; Montaigu-Vendée St Georges de Montaigu (primaire) ; Montaigu-Vendée St Hilaire de Loulay (primaire) ; Mouilleron le Captif, maternelle Nalliers Les Hirondelles (primaire) ; Noirmoutier en I'lle Richer (primaire) ; Le Poiré Sur Vie l'Idonnière (primaire) ; RPI Pouillé/St Valérien Rives d'Autise (primaire) ; La Roche-sur-Yon Jean Roy élémentaire La Roche-sur-Yon Jean Yole élémentaire Saint Hilaire des Loges (primaire) ; Saint Michel en L'Herm (primaire) ; Saint Michel le Cloucq (primaire) ;

Ouverture

Bouillé-Courdault (primaire) ; Les Herbiers Jacques Prévert élémentaire Pouzauges maternelle

Les Gels

Les Achards La Mothe-Achard (primaire) ; Aizenay Louis Buton maternelle Avrillé (primaire) ; Chantonnay Puybelliard (primaire) ; Fontenay-le-Comte Florence Arthaud (primaire) ; Les Lucs S/Boulogne maternelle Les Lucs S/Boulogne élémentaire Montaigu-Vendée Les Jardins maternelle Mortagne Sur Sèvre maternelle Nalliers Georges Brassens (primaire) ; Notre Dame de Riez (primaire) ; Les Sables-d'Olonne Le Château-d'Olonne La Pironnière (primaire) ; Saint Georges de Pointindoux (primaire) ; Sallertaine (primaire) ; Tiffauges (primaire) ;

Fusions

Suite à la création de la nouvelle commune des Rives d'Autise au 1er janvier 2019, issue de la fusion des communes de Nieul S/L'Autise et Oulmes, fermeture des écoles de Nieul S/L'Autise) et d'Oulmes et création d'une nouvelle école (primaire) ; sur la commune des Rives d'Autise. Il est mis fin au RPI Oulmes/Bouillé Courdault.

Fusion des écoles élémentaire et maternelle Florence Arthaud à Fontenay-le-Comte : fermeture de l'école maternelle Florence Arthaud et création de l'école (primaire) ; Florence Arthaud

Fusion des écoles élémentaire et maternelle à La Châtaigneraie : fermeture de l'école maternelle et création d'une école (primaire).

 

Les candidats à une poursuite d’études post-baccalauréat ont jusqu'au vendredi 14 mars 2019, 23h59, pour saisir leurs voeux. Après cette date, ils ne pourront plus en ajouter d'autres.

téléchargement
Les candidats peuvent poser leurs questions concernant leur inscription ou la formulation de leurs vœux via la rubrique "contact", depuis leur dossier Parcoursup ; ou en appelant le numéro vert 0 800 400 700 (du lundi au vendredi de 10h à 16h). Toutes les demandes seront traitées.


Une fois leurs voeux formulés, les candidats ont ensuite jusqu'au 3 avril, 23h59, pour finaliser leur dossier (compléter le projet de formation motivé, transmettre les bulletins scolaires, etc.) et confirmer leurs vœux.


Retrouvez l’ensemble des informations sur le : www.parcoursup.fr

Depuis ce matin, votre média de proximité, a été un peu rafraîchi.

mavillesolidaire

Quels changements ?

Le menu n'a pas changé.Vous y retrouverez vos rubriques habituelles comme "actualité", "agenda", "annuaires" ...

Ce qui a changé, c'est la présentation. Sur toutes les pages vous y trouverez un ou deux panneaux de publicité et "prochainement" qui reprendra les 4 évènements de l'agenda à venir avec des accès directs.

La publicité, c'est vraiment notre nouveauté. Nous devons diversifier notre modèle économique pour un développement raisonné, à taille humaine.

Comment faire de la publicité sur ma ville solidaire ? C'est très simple, contactez Gaylord Garnier au 06 07 57 40 53.


Ma ville solidaire a toujours été et restera un média de proximité gratuit. La publicité n'envahira pas le site. Pas de pop-up à vous déranger sans arrêt. Pour répondre aux quelques questions qui nous sont posées, sachez qu'il n'y aura pas de quelconque journal sous quelque forme que ce soit (papier ou de revue web) le site y répond déja parfaitement.

 

Comme toute évolution merci de nous excuser d'éventuels couacs de jeunesse. Continuez à vous inscrire à notre newsletter, c'est gratuit. Votre inscription vous permettra de recevoir les dernières publications par mail. L'agenda n'est pas envoyé par mail pour ne pas envahir vos boîtes.

Merci de votre confiance et vive La Roche-sur-Yon !

Benoît Brocart, Préfet de la Vendée, a reçu les cahiers de doléances (ou cahiers citoyens) qui étaient mis à disposition par les 172 communes vendéennes qui les avaient mis à disposition du public.

DOLEANCES LA ROCHE SUR YON PREFECTURELa Préfecture a reçu les doléances des vendéens.

Le gros des cahiers de doléances est arrivé par la Poste, ou directement à la préfecture.

Les cahiers de doléances sont clos depuis mercredi. Toutefois, ceux qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer pourront le faire en participant aux différentes réunions organisées par les communes, ou directement sur le site du grand débat jusqu’au 15 mars 2019.

Un stand de proximité à la gare de la Roche.

Un stand de proximité est installé à la gare de la Roche-sur-Yon depuis ce matin. Il est tenu par des étudiants de Sciences Po de Rennes. Le stand permet d’obtenir des informations sur le grand débat et de pouvoir s’exprimer soit sur la tablette mise à disposition soit à l’aide des formulaires.
Le stand de proximité, installé à la gare de La Roche-sur-Yon, ce vendredi, de 11h00 à 19h00, et le lundi 25 février 2019 de 7h30 à 15h30.

DOLEANCES LA ROCHE SUR YON PREFECTURE 2Un stand de proximité à la gare de la Roche.

84 réunions publiques.

C’est actuellement le nombre de réunions publiques organisées par les municipalités et les citoyens en Vendée. Les comptes-rendus sont directement envoyés à Paris sans passer par la case Préfecture.


Que vont devenirs les cahiers citoyens ?

La Préfecture de la Vendée va les apporter à Paris en voiture, direction la Bibliothèque Nationale de France qui se chargera de tous les numériser.

Depuis hier, une grille est installée devant les ascenseurs des Halles pour éviter que l'emplacement ne soit squatté par des SDF.

La Roche sur Yon Une grille anti SDF aux Halles 1Finis les rassemblements à côté du Marché U.

Elle devrait y rester 6 mois, voire un peu plus, le temps que les travaux des Halles soient achevés.


Pourquoi ? Parce que les SDF avaient pris l'habitude, depuis des années, de squatter l'accès aux ascenseurs situés à côté de Marché U.

Les plaintes des commerçants et des usagers des parkings suite à des agressions ont poussé la ville à agir.

La Roche sur Yon Une grille anti SDF aux Halles

Dorénavant, pour accéder aux ascenseurs et se rendre au parking, il faudra être muni de son ticket de stationnement qui fera office de clé.

Ce dispositif semble toutefois temporaire, car ce que l'on appelle le "carré U" devrait être déconstruit pour laisser place à un quartier des Halles complètement rénové.

La ville nous confirme que l'arrêté anti-mendicité a été reporté jusqu'en juin 2019.

 

Ils sont venus presque de tous les partis politiques : 350 personnes étaient présentes ce soir pour dire non à l’antisémitisme. 


Le Préfet de la Vendée, Benoît Brocart, était présent sur la place Napoléon. Une présence exceptionnelle pour un représentant de l’État. « Je suis là, parce que ce qui se joue, c’est exceptionnel, parce que les actes antisémites, les paroles antisémites sont dirigés contre chacun d’entre nous, contre notre société, contre notre république, contre notre démocratie et notre État. Le préfet représentant de l’'État et du gouvernement est présent à ce rassemblement pour dire non à l’antisémitisme. »

 

Images.

Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Le Préfet, Benoit Brocart était présent au rassemblement.

Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2Rassemblement contre lantisémitisme la roche sur yon mardi 19 février 2019 2

Jeudi soir, à la maison de quartier des Pyramides, 120 personnes étaient réunies pour assister à la première réunion du grand débat.


Pendant 2h, les citoyens ont pu s'exprimer sur leurs questions diverses et variées. Pas de temps mort pour ce débat, les participants avaient des préoccupations à mettre en avant et parfois des solutions. La parole a été libre et le micro circulait.


Dans cette période de questionnement national, on a l’impression que notre pays fait sa grande lessive, une lessive institutionnelle qui devrait être close par une restitution au Président de la République.

le grand débat la roche sur yon 14 février 2019

La transition écologique.

La question du tri des déchets a été soulevée par plusieurs intervenants «c’est dans l'intérêt du débat que nous avons trouvé des solutions pour obliger les industriels à trier. Pour prendre un exemple de McDonald, dans un gobelet, il y a trois matériaux différents qui rendent le gobelet non triable. Étant donné que les industriels ne veulent pas le faire, je pense qu'il faut trouver des solutions pour les obliger à trier."

" Quand on voit nos campagnes, quand on voit nos quartiers, des déchets par terre, vous savez, l'écologie commence par là. "
Quand vous voyez le gaspillage que les commerces font, tous les soirs ils jettent des containers entiers de nourriture encore consommable, alors qu'ils devraient les donner à des associations, c'est vraiment scandaleux. Elle est où l'écologie ?

Pour Maël, 23 ans, c'est l'éducation qu'il faudrait revoir : "il faudrait des cours à l'école pour sensibiliser avec des petits gestes quotidiens, c'est comme cela qu'on fera évoluer les mentalités"

Jonas, 32 ans, pense qu'on n'a plus le temps. La place de la voiture dans notre société est revenue sur le devant de la scène " on nous dit qu'il faut acheter une voiture électrique. Je m'interroge sur nos élites qui font 10 ans d'études. C'est la seule solution qui nous est donnée ? Pourtant, il y a des moteurs à hydrogènes, en tout cas, il y a d'autres solutions; l'électrique pour moi, c'est du gros foutage de gueule."

Jean René est gilet jaune "il n'y aura pas de transition énergétique s'il n'y a pas de transition institutionnelle."

 

La fiscalité.

Jérémy, 19 ans, est au chômage. "Pour avoir le permis de conduire, il faut le payer et ça coûte très cher: il faut compter 2000 €. Pour entrer dans l'emploi, il faut avoir le diplôme et quand on n’a pas de diplôme, on vous dit d'aller faire une formation. Pôle emploi peut la financer, mais il faut avoir travaillé et quand on a 18 ans, ce n'est pas facile d'avoir des expériences professionnelles."


Un participant s'interroge : " Qui gouverne le travail en France ? C'est le MEDEF. Vous savez qui c'est le MEDEF ? Ce sont des gens qui gagnent 80 000 € par mois en moyenne. Le MEDEF n'a aucune légitimité, car ils se sont élus entre eux."

Pour un participant, c'est le revenu universel qu'il faudra mettre en place. "Tout le monde veut payer le moins d'impôts possible, mais les impôts c'est juste notre vivre ensemble. Je pense qu'il faudrait donner un revenu universel à tout le monde dès l'âge de 18 ans, ce qui permettrait à chacun de ne plus vivre le travail comme un labeur et de faire de vrais choix dans sa vie"

 

L’organisation de l’État et des collectivités publiques

Yvonne, personne âgée du quartier, s'exprime sur le vote blanc. « Je pense que le vote blanc peut être très dangereux, car si on ne vote pas, on laisse les autres le faire. C’est comme choisir entre la grippe et la peste, il vaut mieux choisir la grippe que la peste. Le vote blanc pour moi, c’est comme un peu une abstention. Si on a fait un vote blanc, on doit respecter le résultat des élections. »


Le cumul des mandats. « Je voudrais qu’il y ait le non-cumul des salaires des émoluments des élus. On peut avoir deux postes, mais qu’un salaire. A l’élu de choisir, mais on ne peut pas les additionner. »

Geneviève est aide à domicile et gilet jaune. « Je suis contre les violences. Le jour où l’Arc de Triomphe a été massacré à Paris, j’ai pleuré. J’ai pleuré de voir ce que devient la France. L’Etat est en train de nous monter les uns contre les autres. Il faut que l’Etat change et arrête de profiter avec des voitures de fonction et ceci, cela. Tout ça, c’est nous qui le payons. »

le grand débat la roche sur yon 14 février 2019 3

Le débat démocratique et la citoyenneté

Estelle. « Les personnes âgées sont dans une génération un peu laissée pour compte avec le tout numérique. Un exemple concret avec les inscriptions en maisons de retraite, il n’y a plus de papier d’un coup. Pour les personnes âgées, c’est très compliqué. Il y a des gens de 60, 70 ans qui subissent cette fracture numérique. Il ne faut pas aller trop vite et laisser un public de côté. Il sera bien de garder un service de proximité. On parlait de maisons des services qui pourraient répondre à cela le temps de cette transition."


Un homme. «  Le numérique, c’est extraordinaire. On peut soigner des gens à des milliers de kilomètres. Mais dans le numérique, il y a vraiment à boire et à manger. Le virtuel, étymologiquement, n’a pas de corps. Je peux dire n’importe quoi sur n’importe qui. […] J’ai proposé que ce genre de réunion puisse se faire. J’ai vu des gens aujourd’hui que je n’avais jamais vu ici. J’ai vu des jeunes, je suis stupéfait. Il y a quelque chose qui se passe dans notre pays et il ne faut pas le rater. »


Un autre homme. « Pour que les réseaux soient un peu plus propres il faut que chacun mette son nom et prénom et pas de pseudo. Quand vous écrivez une lettre anonyme, c’est un délit. Il faut assumer tout ce que l’on dit, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »


Une dame âgée. « Je vous assure, j’ai internet chez moi et c’est un jouet merveilleux. Le matin, après mon petit déjeuner, qu’est-ce que je fais ? je vais sur internet pour voir les informations où je lis l’Humanité, le Figaro, le Monde. Alors moi je dis vive internet ça peut être très dangereux, mais ça peut être très agréable. »


Un homme sur les réseaux sociaux. «  Il peut y avoir de bonnes informations comme de mauvaises informations. On peut y voir certaines choses que la télé ne montre pas comme les violences policières, les blessés qui ont reçu des gros coups de flash bowl avec la manipulation qu’il y a dans tous les médias. »


Un jeune homme sur l’anonymat sur le web. « Je suis contre le contrôle de l’anonymat sur internet parce que qui va éditer les règles. Il y a une certaine liberté d’expression qui est disponible sur internet. Cela permet une libération de la parole. Moi, le grand débat je n’y crois pas, car il n’est pas représentatif. Il n'y a quasiment que des retraités qui sont représentés et ce n’est pas représentatif de ce qu’est la France actuellement. »

La retranscription des témoignages n’est pas exhaustive.

le grand débat la roche sur yon 14 février 2019 4


Le grand débat continue à la Roche-sur-Yon, et se tiendra le mercredi 20 février 2019 à 19 h aux anciennes écuries des Oudairies.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

chargement