Actualité : Société

La Roche-sur-Yon. Brexit « C'est comme si on avait volé une partie de ma nationalité »

Alors que le Brexit va entrer en vigueur ce soir, à minuit, heure française, des Britanniques installés à la Roche-sur-Yon clament leur attachement à l'Union européenne.

Parmi eux, Matthew, 32 ans originaire de Shirpshire, patron du Coffee Shop, installé à la Roche-sur-Yon depuis deux ans. « Aujourd'hui, est le dernier jour où je suis européen » a-t-il inscrit ce matin sur le panneau devant son commerce.

Coffee shop Matthew 1987

Le Brexit va entrer en vigueur ce soir. Et pourtant, pour le jeune anglais, ça fait mal. « Pour ma part, je vais faire une demande de carte de séjour. Je suis marié avec une française » confie-t-il. Parmi ses amis anglais, certains vont devoir déménager et retourner au Royaume-Uni avec les nouvelles réglementations qui vont entrer en vigueur avec le Brexit.

« Ça me rend triste. Je suis en colère. » Matthew a toujours cru qu'être européen était une nationalité. « Avec le Brexit, on m'a volé une partie de ma nationalité et je ne trouve pas ça juste. » Lui qui a répondu à ceux qui lui demandaient s'il était français « oui je suis français, je suis également anglais, donc je me suis toujours senti européen. Je suis né européen »

Coffee shop Matthew 1987 2Matthew est installé depuis deux ans boulevard Briand, en face de la place de la Vendée.

Matthew va faire une demande de carte de séjour prochainement et veut espérer en une Europe nouvelle avec un retour du Royaume-Uni en son sein.

 

Publié le 31/01/2020
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement