Vendée. Covid-19 : La Vendée en alerte.

covid 19 vendée

Les autorités ont tenu une conférence de presse par visio, cet après-midi, afin de faire le point sur la situation en Vendée.

La dégradation s’accélère avec des conséquences au niveau de l’hospitalisation et de la réanimation entre la circulation accélérée du virus et celle des variants

Le tableau épidémiologique se dégrade très fortement

Il y a 15 jours, le 15 mars, le taux d’incidence était à 130. Aujourd’hui, on a une incidence à 293 et une positivité à 6,6. Chez les plus de 65 ans, on a une incidence à 170 avec une positivité à 6.3 %.

Le nombre de tests positifs en un mois a été multiplié par deux. « Aujourd’hui, en l’espace d’une semaine, 2074 tests sont revenus positifs, ils étaient de 950 le 1er mars » commente Étienne Le Maigat, le directeur de l’ARS Vendée

On a une situation épidémiologique qui s’est sensiblement dégradée. À l’échelle territoriale, on a une propagation du virus très diffuse. Il circule d’une façon très active sur l’ensemble du territoire. A Talmont Saint-Hilaire, le taux d’incidence à 1030, L’ Hermenault, 900, Notre-Dame de Monts, 636, Saint-Philbert-de-Bouaine, 613, les Herbiers, 600, la Verrie, 560, La Tranche-sur-Mer, 481.

Le littoral particulièrement touché avec une incidence globale de 535 pour Vendée grand littoral, 518 pour le pays de Mortagne, 490 pour le pays des Herbiers, 341 pour le pays de Chantonnay.

Une incidence chez les moins de 15 ans qui a explosé : avec 1247 d’incidence chez les moins de 15 ans.

Plus de place en réanimation

Cela altère nécessairement l’offre de soins sur les hospitalisations qui en étaient, il y a 15 jours, à 70 patients hospitalisés. Ils sont aujourd’hui 109.

Les capacités de réanimation sont passées en une semaine de 25 à 27 places de réanimation. Les 27 places de réanimation sont aujourd’hui toutes occupées. Donc on a plus un seul lit disponible au moment où je vous parle. Dans ces lits de réanimation, 19 patients Covid et des patients non Covid.

L’année dernière, les capacités en réanimation ont été passées à 32 places. « On pourra difficilement aller au-delà. On a pris le parti de déprogrammer à hauteur de 20 % de l’ensemble des établissements de santé publics et privés qui feront le point en début de semaine prochaine, mardi. Pour faire face à une potentielle augmentation ou dégradation de la situation. »

On a une situation d’un EHPAD dont 16 résidents sont positifs, c’est assez rassurant.

92 % des cas en Vendée sont des variants brésiliens, britanniques, sud-africains. Ils sont plus contagieux et dangereux. Ce qui devrait avoir des conséquences dans les jours à venir en termes d’hospitalisation.

Les dépistages

La capacité des laboratoires à tester a été revue à la hausse. Ils sont de 40 000 tests semaine. Ils étaient 16 000 au 1er mars. Aujourd’hui, on est à 24 000.
On dépasse les 30 000 tests antigéniques et PCR par semaine. Ce qui fait 50 % de tests PCR et 50 % antigéniques.

La vaccination

C’est un peu la bonne nouvelle dans ce tableau sombre. Avec une vaccination qui a augmenté dans les centres de vaccinations qui vont passer à 10 au lieu des 9 actuellement. Le 10e centre ouvrira à partir de mercredi prochain à Saint-Hilaire-de-Riez.

À ce jour, 124 000 vendéens ont été vaccinés. 90 000 ont bénéficié d’une première injection et un peu plus de quatre, 34 000 ont bénéficié d’une deuxième injection. 95 000 injections Pfizer 5000 injections Moderna et 4000 injections AstraZeneca.

60 % des personnes de plus de 75 ans ont été vaccinées et 99 % des 11 500 personnes résidents en EHPAD ont bénéficié d’une première injection et 87 % de leurs résidents ont bénéficié d’une seconde injection.

On note une montée en charge importante des approvisionnements hebdomadaires de vaccins.

Pour le vaccin Pfizer, il y a quelques semaines il y avait 500 flacons hebdomadaires. Aujourd’hui, il y a 3000 flacons hebdomadaires, 3500 dans une semaine et la semaine du 3 mai, il y aura plus de 4000 flacons.

Avec six doses par flacons, 24 000 vendéens pourront en bénéficier. « On est vraiment un tournant en matière de vaccination »

Pour le vaccin Moderna, on est passé de 120 flacons hebdomadaires à 600 flacons le 30 avril.

L’ARS s’attend à avoir très probablement, à compter de la mi-avril le vaccin Johnson et Johnson.

Luc Bouard, maire de la Roche-sur-Yon, veut augmenter les capacités du centre de vaccination. « Nous sommes dans l’attente d’une instruction qui va venir préciser ce qui est illisible dans cette vaccination en même temps que les modalités » commente le directeur de l’ARS

Un Vaccinodrome sur le département ?

« Les centres actuels sont en capacité de doubler leur rythme de vaccination » indique Benoît Brocart le préfet de la Vendée.
L’ouverture d’un centre de vaccination à grande capacité est une perspective qui correspond probablement au mois de mai.
Pour ce type de centre, il faut une trentaine de personnes dédiées à la vaccination et 70 personnes pour assurer le support administratif et technique. Le seul centre de vaccination actuel a une capacité vaccinale de 1000 à 1500 personnes par semaine.

Le Vaccinodrome devra proposer 1000 à 2000 vaccinations par jour.

Actuellement, les centres de vaccination vendéens sont loin d’être saturés. Aujourd’hui, ils n’ont même pas besoin d’ouvrir le week-end pour absorber les doses dont ils disposent. À l’échelle du département, ils sont en mesure de doubler les doses. Le SDIS va venir prêter main-forte aux Herbiers, ce week-end, avec une ouverture de plages de vaccination.

Un bémol, c’est la capacité du laboratoire Pfizer à maintenir sa capacité de production et qu’il ne traverse pas de trous d’air… Cela pourrait reporter de quelques semaines l’ouverture d’un centre de grande capacité.

L’école

Pour la semaine du 6 au 10 avril, tous les enseignements se dérouleront à distance.

La date des vacances a été modifiée avec une seule zone sur l’ensemble du territoire national. Les congés scolaires se dérouleront du samedi 10 avril 2021 au dimanche 25 avril 2021.

Ensuite, la scolarité reprendra dans un premier temps pour les enfants du premier degré du 26 avril au 1er mai. « Pendant ce temps les collégiens et les lycéens resteront en distance. Ils reprendront le chemin de leur établissement à compter du lundi 3 mai avec des adaptations nécessaires pour les enfants du personnel indispensables à la gestion de la crise » précise Catherine Côme, directrice académique de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de Vendée

Pendant la semaine du 6 au 10 avril et celle du 26 au 1er mai pour les collégiens et lycéens sera maintenue la continuité pédagogique pour les écoles, les collèges et les lycées et l’accueil des enfants.
Les établissements ne sont pas fermés.
« L’idée est, pendant ce temps de distanciel, de maintenir le lien avec les familles et les élèves. »
« Les enseignements qui seront en distanciel devront prioritairement être portés sur les apprentissages fondamentaux que sont les mathématiques et le français et pour le second degré, les enseignants auront une attention particulière pour les disciplines qui font l’objet d’un examen en troisième, en première et en terminale. »

Dans certaines communes, et ça devrait être le cas pour la Roche-sur-Yon, des pôles d’accueil pour les enfants du personnel indispensable à la gestion de la crise seront identifiés.

Le confinement

La Vendée va se trouver dans la même situation que les 19 départements français faisant l’objet de mesures de freinage renforcé. Ce sont les mêmes mesures qui vont s’appliquer dans le département de la Vendée dès que le décret actant cette extension des règles sortira aux JO avec un effet à compter de ce week-end.
Le couvre-feu reste évidemment maintenu entre 19 heures et 6 heures du matin.

Le week-end de Pâques
Les rassemblements de plus de six personnes dans l’espace public sont interdits. Le respect de l’obligation du port du masque, le respect des gestes barrières.

Le préfet a pris une mesure d’interdiction de la vente d’alcool à consommer sur place et d’interdiction de la consommation d’alcool dans l’espace public. « L’expérience montre que la possibilité de toute consommation d’alcool dans l’espace public n’est pas sans lien avec des regroupements de plus de six personnes entraînant une perte de vue des mesures barrière. »

Les fêtes religieuses
Elles peuvent se tenir sous réserve qu’elles respectent les règles.

Les déplacements
Une tolérance sera systématiquement appliquée par rapport aux déplacements interdépartementaux ou interrégionaux pour permettre de se déplacer pendant ce week-end pour trouver le point de chute qui leur semble le plus adapté pour traverser les quatre semaines de confinement. Il n’y a pas de contrôle sur ce point.

Publié le 02/04/2021
10/11/21
Depuis lundi, un préavis de grève a été déposé par les syndicats CGT et Sud Solidaires de la v...

28/10/21
Depuis hier soir, 100 trottinettes électriques seront en libre-service dans les 72 aires de station...

22/10/21
À l’appel du syndicat de la CFDT, une majorité d’employés ont répondu à la grève. Ce matin...

20/10/21
La grève devant avoir lieu le vendredi 22 octobre 2021 doit être suivie, par au moins, 45 salarié...

19/10/21
Si la crise sanitaire ne permet pas encore cette année d’organiser une marche des fiertés dans l...

16/06/21
Ce matin, un nouveau conseil de défense s’est tenu à Paris. Lors d’une conférence de presse...

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok