La Roche-sur-Yon. Grosse chute des effectifs à l’hôpital Mazurelle « Les Vendéens vont avoir, de fait, une diminution d’accès aux soins. »

MAZURELLE LA ROCHE SUR YON Vendée ma ville solidaire

C’est une forte dégradation des moyens qui sont alloués au CHS Georges Mazurelle. Profitant de la journée nationale de mobilisation, la CGT veut alerter le public sur la diminution des personnels de santé. « Les Vendéens vont avoir, de fait, une diminution d’accès aux soins »

Une chute des effectifs inquiétante

25 : c’est le nombre de médecins qui devraient manquer à la rentrée sur l’ensemble de l’hôpital avec pour conséquence le risque pour les médecins restant d'une surcharge de travail importante. « Cette année, sur le département aux moins 3 psychiatres libéraux doivent partir en retraite et adressent, ou vont adresser, leurs patients aux centres médicaux (CMP) » craint Philippe Burgaud Grimard secrétaire adjoint CGT Mazurelle. « L’effectif théorique est de 72 psychiatres. Concrètement, on va être à moins 27 médecins. Sur un volume comme ça très important, ça signifie clairement qu’il va falloir faire le choix de fermeture partielle ou temporaire ou la fermeture définitive de services. »

50 : c’est le nombre de postes vacants faute de recrutement possible du côté des paramédicaux.

Entre 30 et 40 % : c’est la dégradation de l’offre de soins applicables à la situation sanitaire. Cela impacte, entre autre, fortement la santé mentale des adultes, des adolescents, et des enfants.

« Si on ferme 40 lits sur 160, vous imaginez la capacité de soins en moins que cela fait. En sachant que 160, ce n’est déjà pas assez ! »

La période du Covid est un peu particulière. L’impact du Covid va être important dans les mois à venir. « Les gens, malheureusement, ont beaucoup souffert de cette crise. Il y a, il va y avoir un retour de bâton que nous avons mesuré à plusieurs reprises »

Les élus vendéens ont été sollicités (sénateurs et députés). « Pour l’instant, la seule réponse que l’on a, c’est un accusé de réception de la part de Monsieur Buchou. C’est tout. Je suis extrêmement surpris de voir à quel point les élus vendéens se désintéressent de la situation, c’est assez dramatique. »

Publié le 15/06/2021
04/05/22
"C’est un grand bond en arrière ! Un retour vers la psychiatrie asilaire !" c'est le slogan de la...

28/04/22
« Rien ne bouge, on met les pansements mais rien ne bouge » martèle le syndicat Force Ouvri...

13/04/22
Depuis vendredi 8 avril 2022, le plan blanc a été déclenché afin de faire face à la saturation ...

07/04/22
L’hélismur sera disponible de 9h à 21 h du 1er avril au 31 mai 2022. Puis 24h/24h du 1er juin au...

22/03/22
Grâce à une bonne couverture vaccinale depuis ledébut de l’année en Vendée, la demande de ren...

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok