Actualité : Quartiers

La Roche-sur-Yon. Le centre-ville/Pont Morineau clôture le bal des enveloppes de quartiers

Jeudi s’est tenue à la maison de quartier du Pont Morineau la dernière des enveloppes de quartiers. L’occasion est ainsi donnée aux riverains de donner leur avis sur un possible embellissement de leur secteur d’habitation. Pour se faire, ils disposent cette année de 41 000€. Verdict sera rendu lundi 9 décembre.

Une annexe ?

Pour beaucoup, le déménagement de la maison de quartier pose problème. « Certaines personnes âgées ne peuvent pas venir si loin. Serait-il possible de faire une annexe en centre-ville pour permettre à tous de venir. C’est dommage », souligne Jean-Luc.

Des pistes cyclables demandées

Beaucoup de riverains ont demandé des pistes cyclables notamment pouvant relier le centre-ville aux Flâneries, le carrefour de l’Europe représentant un véritable danger. « Cet aménagement fait partie du plan global réalisé sur l’ensemble de l’agglomération. Lorsque les rues ont été tracées, il n’y avait pas autant de moyens de locomotion. Nous voulons mettre en place des plans avec possibilité aux vélos de circuler dans les deux sens. En direction des Flâneries, pour le moment, ce qui bloque ce sont les travaux », explique Luc Bouard, le maire.


La MSA et la maison de l’agriculture irritent

« Depuis que la maison de l’agriculture et la MSA sont devenues propriétaires de notre rue, nous vivons un enfer. Les gens se stationnent sur les trottoirs, en face à cheval. Les infirmières ne peuvent pas se garer. Lorsque nous faisons nos courses, nous sommes contraints de nous arrêter au milieu de la route. Souvent le ton monte. Nous avons déjà fait remonter cette problématique photos à l’appui. Derrière le bâtiment, il y a une cinquantaine de places libres », souligne Jean-Yves. La solution trouvée par les habitants serait de mettre la rue payante. « C’est en effet très compliqué. C’est la première fois que des habitants demandent de passer une rue en payante. Mais si c’est votre demande pourquoi pas », renchérit le maire.

Ainsi que la rue de Lorraine...
« Il y a un flux incessant de voitures, ça pue, ça klaxonne, ça passe sur les trottoirs. Certains la prennent comme une rampe de lancement depuis la rue Pierre et Marie Curie. Elle est complètement défoncée. Nos rétroviseurs sont régulièrement explosés, nos voitures rayées. C’est extrêmement pollué. Cette rue est infernale », lâchent plusieurs riverains. Le problème ne date pas d’hier et certains se seraient fait bouler par l’ancienne municipalité. La solution serait-elle de la passer en sens unique ou de la mettre en zone 30 en élargissant les trottoirs ?


Une végétalisation des Halles

Gérard habite juste à côté des Halles. Depuis plusieurs mois, il subit, impuissant comme ses voisins, la nuisance des travaux. Pourtant il possède de nombreuses idées quant aux devenirs de ce bâtiment. « Serait-il possible de les végétaliser ? Vous avez bien installé des ruches sur le toit du Cyel, alors pourquoi pas de végétation sur ce toit ? ».


Une ville sale et rapide

Pour Alexandre, le constat est sans appel. « Depuis que l’équipe de propreté a changé, on délaisse complètement le centre-ville. Les sacs poubelles ne tiennent pas. De plus, les gens ne respectent pas les limitations de vitesse surtout entre le haras et le boulevard Briand ». Pour un autre habitant de la rue Joffre, la sanction est identique. « À partir de 18h, le 30 ou le 50 n’existe plus. Certains vont même tout schuss dans les descentes, sans parler des scooters sur les roues arrières. Deux cyclistes sur trois roulent sur les trottoirs ». Océane voudrait bien voir fleurir des boîtes à mégots. « Avec elles, les gens peuvent voter en mettant leur mégot. C’est rigolo et mignon ». Des lycéens de Rosa Parks ont dernièrement récolté sur le quartier 5 kilos de mégots. Des seringues sont également régulièrement retrouvées dans le parc derrière le Sacré Cœur. « Nos équipes passent régulièrement ». Beaucoup de riverains se sont plaints de la disparition des WC aux Halles, contraignant certains à se soulager le long de portes ou dans l’enclos de la maison de la renaissance. À titre indicatif, les toilettes ont été remises place du 8 mai.

 

Publié le 07/10/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement