Actualité : Quartiers

La Roche-sur-Yon. 33 900 € pour les enveloppes de quartier de Val d’Ornay/Saint-André d’Ornay.

Jeudi, 150 riverains des quartiers Val d’Ornay/Saint-André d’Ornay, s’étaient retrouvés pour définir les améliorations qu’ils souhaitaient apporter dans leur cadre de vie. Cette année, le budget alloué pour ces nouvelles enveloppes de quartier est de 33 900€. La décision des travaux reviendra aux habitants, le jeudi 5 décembre 2019 à 18h30, à la maison de quartier du Val d’Ornay.

ENVELOPPES DE QUARTIER Val d’Ornay/Saint-André d’Ornay.salle comble au Val d'Ornay pour l'enveloppe de quartier


Une pétition pour l’embellissement du quartier de la Généraudière

Le 12 septembre dernier, lors de la réunion de présentation des travaux d’assainissement des eaux usées et remplacements des branchements eau potable pour les rues Sarrasins, Hollandais et avenue des Marais, la ville apportait bon nombre d’informations sur les agencements qui seraient réalisés prochainement sur ces 3 rues.

Un petit groupe d’habitants s’est alors retrouvé pour signer une pétition demandant que les rues des Sarrazins et des Hollandais soient réparées intégralement comme la rue des 5 abbés, rue Barbe Bleue et rue des Puys. Que l’avenue des Marais soit aménagée comme l’avenue de la Plaine (trottoirs, effacement réseaux et embellissement) et enfin qu’un engagement précis soit pris pour l’enfouissement des réseaux de téléphone aérien, ainsi que la réfection des trottoirs devenus dangereux pour les marcheurs. Cette dernière, qui a été remise au maire, a récolté 186 signatures.

Le centre de placement immédiat, rue Murail, agace les riverains

« Nous sommes de nombreux habitants de la rue Auguste Murail à subir depuis quelque temps des dégradations, des intrusions dans des locaux privés, de la violence verbale, du racket sur mineur, sans parler des courses poursuites entre personnels et résidents que nous voyons régulièrement. La police doit souvent intervenir pour aider le personnel. Lors de l’implantation du site, il était dit qu’un soin tout particulier serait apporté aux voisins et que nous serions écoutés tous les 6 mois. La régularité n’est pas effective », lance un riverain à bout.

Du côté de la mairie, la situation est bien connue et prise au sérieux. « J’ai écrit, il y a un mois, au préfet à ce sujet pour lui rappeler les engagements. Nous ne pouvons pas continuer comme cela. Je ne peux que comprendre votre réaction et faire pression au niveau de l’état. Je suis avec vous ». Pourtant les mots du maire ne suffisent pas à réconforter. Certains auraient souhaité que la ville aille plus vers eux, leur souffrance n’étant pas entendue. Tous les matins des voitures sont cassées et des enfants ont déjà été agressés. « J’ai rencontré plusieurs d’entre vous au début des incivilités. J’ai même appelé le procureur de la République. C’est très compliqué. Lorsqu’on veut déplacer un jeune, il faut l’accord du procureur où le jeune a été interpellé, pas celui du lieu où il a été placé. J’espère pouvoir voir rapidement avec la directrice de la police judiciaire jeunesse ».

A quand la fibre optique ?

Bernard, comme beaucoup, attend la fibre optique depuis plus de 3 ans. « Orange nous fait des promesses qu’elle ne tient pas. Ils ont installé la fibre pour le moment sur les portions les plus faciles. Dès qu’ils ont des soucis techniques, ils repoussent à plus tard », constate Luc Bouard.

Pas de concertation pour la rocade

Quelques-uns se sont dits déçus par le manque de concertation concernant la rocade sud. « Nous voulons savoir quel chemin sera touché. Maintenant le projet est lancé. On ne pourra rien modifier. Cela est désagréable. Vous vous étiez engagé à nous tenir au courant », attaque François. Le maître d’ouvrage étant le conseil départemental, la ville l’a sollicité à plusieurs reprises, mais n’a pas eu de retours. « L’agglomération y a pourtant participé à hauteur de 25 ou 30%. C’est quand même extraordinaire que vous ne puissiez pas avoir de plans ».

La vallée réaménagée

Avec 430 nouvelles maisons sur la Brossardière, les habitants se posent des questions sur les aménagements à venir. « La Vallée de l’Ornay va être réaménagée comme les autres. Cela fait partie du « Schéma des vallées ». A terme, il sera possible de partir de la Pierre Plate à la Ferrière et d’aller jusqu’à Piquet. L’étude est menée avec les habitants. L’aménagement va se faire sur plusieurs années ». L’agglomération procédera à un entretien des berges.

L’étang de la Brossardière rayé de la carte ?

Si l’étang de la Brossardière est très apprécié des Yonnais, serait-il en passe de disparaître ? « Il appartenait au domaine départemental. Nous essayons de le préserver depuis quelques années, mais la police de l’eau nous oblige certains aménagements. Nous avons donc cherché à l’acquérir pour défendre le dossier, ce qui est en passe d’être fait. Ce dernier nous tient à cœur ». Depuis 4 ans, un projet est en route. En juillet dernier, les riverains ont refusé la solution proposée. La ville s’est donc engagée a retourner défendre un nouveau projet devant l’état. Pour le moment, le modèle choisi serait de déconnecter l’étang en eau. Pourtant ce plan d’eau a un rôle important par rapport au bassin versant. Il récolte toutes les eaux des Flâneries et participe à la dépollution urbaine. Il préserve également la qualité de l’Ornay, même s’il réagit très vite aux différences de pluviométrie.

Aménagements divers

Parmi les nombreuses demandes, certains verraient bien l’ancienne rue des Sables aménagée avec des pistes cyclables. « Cet axe va être revu dans l’aménagement 2021-2022 pour un montant de 6.5 millions d’euros. Les travaux s’étendront du Pont Morineau jusqu’à l’ancien Vet affaires ». Si l’année dernière Jean n’avait pas eu gain de cause, il redemande cette année des jeux en bois afin de tisser du lien social. Un petit toboggan est également quémandé pour le petit bois. Un réaménagement des places handicapées devant l’école Saint-André a aussi fait l’objet d’une manifestation par plusieurs parents d’élèves. Enfin un aménagement dans le square Henri Salvador (bancs, tables, chaises, potagers suspendus) est également à l’ordre du jour. Les utilisateurs de la maison de quartier du Val d’Ornay souhaitent également qu’une zone de stockage des eaux de pluie soit réalisée.

 

Publié le 27/09/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement