La Roche-sur-Yon. Réunion à la Vigne aux Roses : les habitants vocifèrent.

Depuis plusieurs mois, le quartier de la Vigne-aux-Roses fait peau neuve. Démolition de bâtiments, réhabilitation de certaines barres d’immeubles, nouveaux sens de circulation ou même création de chemins piétons, tout est fait pour apporter aux locataires un meilleur cadre de vie et un certain bien-être. Lundi, réunis en réunion publique, les habitants ont découvert leur futur habitat.

Si le quartier a trois visages entre le secteur nord, très refermé sur lui-même, le cœur et le sud plus près de la nature, tout devrait changer d’ici l’horizon 2023. Le 1er enjeu est avant tout le parc du quartier. La deuxième raison est l’installation d’un cadre paysagé. Par ces travaux, les acteurs du projet ont souhaité faire entrer la nature dans le quartier. Cette opération est la plus importante et la plus emblématique que la ville ait connue. Toute la balade le long de l’Yon va être refaite afin de la rendre plus praticable. Si le parc se fait progressivement, une aire de fitness a déjà été livrée en avril dernier. Cette dernière, avec des équipements, se veut accessible aux hommes comme aux femmes.

la vigne aux roses ANRU PRIRE lrsy MA VILLE SOLIDAIRE 2 sur 10Une trentaine d'habitants avaient participé à la réunion lundi dernier à la maison de quartier de la Vallée Verte.

Le nord

Le chantier a commencé en avril dernier. La démolition du parking du silo, qui a débuté le 2 novembre dernier, devrait quant à elle, se terminer pour le 15 décembre. La chaufferie a déjà déménagé et est accessible à côté du bâtiment E. Elle fournit l’énergie à 599 logements pour 39 000m². Cette modification offre aux locataires un coût moyen de 4.33€/m²/an. L’objectif a court terme est de réaménager tous les immeubles et le stationnement afin d’avoir un pied de bâtiment plus agréable pour le bien-être des locataires.

la vigne aux roses ANRU PRIRE lrsy MA VILLE SOLIDAIRE 2 sur 10

Le cœur

Avec la démolition du bâtiment D cet été, un aménagement d’une traversée rose va voir le jour. Le sens unique, en vigueur depuis 2009, va ainsi disparaitre au profit d’un double sens le long du bâtiment F, offrant ainsi un gain de temps aux automobilistes. Toute la circulation va être repensée avec la création d’une nouvelle place le long de ce couloir rose. L’idée reste de faciliter le cheminement doux et piéton. Des pieds d’immeubles seront favorisés jusqu’au parc.

Le sud

L’idée de demain est, tout en maintenant les places de stationnement, d’ouvrir le parking par la rue Jean Launois. L’accès au bâtiment M sera également retravaillé pour créer des pieds d’immeubles. Derrière l’école, un terrain multisports est en cours d’aménagement pour remplacer le terrain de basket. Il sera accessible pour les enfants de l’école, mais aussi les jeunes du quartier. Des aires de jeux seront également créées en haut des buttes de terre. Des arbres fruitiers devraient aussi être plantés à proximité. L’objectif est que le sud du parc soit aussi important que le nord. Une tyrolienne devrait aussi être implantée au pied du bâtiment K. La fin des travaux est prévue pour 2024.

En cours

La réhabilitation des logements est actuellement en cours. Outre la peinture des façades et la réfection des extérieurs des bâtiments A, C, F, G et H, le plafond des halls sera remplacé par des lames. Des portes coulissantes pour les personnes à mobilité réduite sont en train de prendre place. La réfection des interphones avec la suppression des combinés est également en cours. Dans les logements, les travaux portent principalement sur l’installation de sanitaires complets avec la suppression de la baignoire au profit de douches. La pose de sèche-serviettes va également compléter l’offre. Dans la cuisine, les éviers sont changés. Les sols et les murs feront peau neuves. Une telle réhabilitation serait incomplète sans la mise aux normes de l’électricité et le remplacement des portes palières. Les logements vont également être dotés d’un nouveau chauffe-eau électrique. Le budget alloué tourne autour de 28 000€ par appartement, soit une enveloppe totale de 15 millions d’euros. A ce jour, 92% des habitants ayant bénéficié de cette prestation sont satisfaits de leur nouveau cadre de vie. L’ensemble de ces travaux devra être réalisé pour fin 2023.

A venir

La nouvelle place de quartier devrait voir le jour. Une concertation est actuellement en cours. Les travaux de cette dernière devraient commencer début voire milieu 2022 pour une livraison en fin de cette même année. Les riverains seront prochainement associés à la réflexion. Des espaces verts seront ainsi créés avec des jardineries à la disposition des habitants. L’espace devra être accueillant pour réunir la population. La place sera aussi un lieu d’animations et de temps forts. L’aménagement de la voirie commencera dès janvier 2022 et durera 1 an. Toutes les routes seront refaites, avec des fermetures par tranches de 3 mois. La partie sud du quartier qui dans un premier temps sera épargnée, se verra soumise au même régime courant 2023-2024. Enfin les pieds d’immeubles seront aménagés afin de permettre l’échange entre les habitants. Ce projet urbain qui est à l’étude depuis 2016 se veut avant tout fédérateur afin que piétons et voitures puissent chacun trouver leurs espaces.

Des locataires mécontents se font entendre

Selon Vendée Habitat, « A ce jour, 92% des habitants ayant bénéficié de cette prestation sont satisfaits de leur nouveau cadre de vie. » Patricia Blanchard a monté un collectif de locataires pour suivre les travaux réalisés. Elle a enquêté auprès des habitants parmi les premiers bâtiments rénovés E, A, et le B.

Pour certains, le constat est accablant « des sols qui ne tiennent pas, car ils gondolent, des plintes qui ne tiennent pas elles non plus, des douches qui fuient… il y a plein de choses comme ça qui font que les gens sont énervés. » constate-t-elle. « Ça fait peur pour les prochains travaux… moi, je suis assistante maternelle et j’habite au fond de la cité, je me demande si ça va durer trois ou quatre semaines, car ce n’est pas possible. Les gens sont déçus de la qualité des travaux. Y a-t-il un état des lieux fait après travaux et un contrôle du travail effectué ? À la fin des travaux, une augmentation des loyers est prévue ? »

Les méthodes employées par le bailleur, Vendée Habitat, ne passent pas auprès de Chantal « chez moi, la deuxième chambre n’a pas été faite par ce que je ne pouvais pas démonter un meuble et il n'y avait personne pour m’aider. Par contre, j’ai reçu un courrier de Vendée Habitat me disant que je paierai 25 % des travaux de la rénovation de la chambre. Hélas je ne suis pas d’accord du tout. Je ne paierai pas. »

« Pour les sols, c’est un meuble qui est très très gros, vu son âge, le meuble ne peut pas être démonté. On a proposé de le laisser et de ne pas remplacer le sol » indique le responsable du chantier.

Ce à quoi Chantal répond « qu’on ne vienne pas me dire que j’ai porté préjudice parce que je n’ai pas refusé le remplacement et qu’on ne me réclame pas de payer 25 % de la facture à mon départ ! Ce n’est pas juste. Il ne faut pas exagérer non plus ! »

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok