Trois personnes ont trouvé la mort sur les routes ces deux derniers jours : vendredi, à Moutiers-les-Mauxfaits, un automobiliste perdait le contrôle de son véhicule sur la route départementale 747 – samedi, un jeune cyclomotoriste percute un véhicule à Saint-Gervais sur la RD 948 – la nuit dernière à la Verrie, un automobiliste fait une sortie de route et plusieurs tonneaux alors qu’il circulait sur la RD 111….

 

Ces accidents qui plongent aujourd’hui des familles dans la peine et la douleur auraient pu une nouvelle fois être évités. Ils confirment le fait que l’on meurt partout en Vendée.

POMPIER.jpg

Le préfet de la Vendée rappelle que « 26 personnes ont trouvé la mort sur les routes depuis le début de l’année dans le département contre 12 pour la même période l’année dernière (+ 14 tués, +110%). »

 

Parce que cette situation est inacceptable au regard de la violence et de la souffrance qu’elle représente, parce qu’elle met notamment en cause la vitesse et qu’elle s’observe sur l’ensemble du réseau routier vendéen, et notamment hors agglomération, elle renforce la nécessité de la réduction de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 kilomètres à l’heure sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central.

 

« Cette mesure de réduction de vitesse qui entre en vigueur aujourd’hui, dimanche 1er juillet, permettra de renforcer notre sécurité sur les routes pour faire en sorte que le civisme, la solidarité et la cohésion qui font la qualité et la force de la Vendée s’étendent également sur nos routes. »

C’est fait ! La nouvelle réglementation est entrée en vigueur aujourd’hui : aucune départementale n’est désormais limitée à 80 km/h.

80 km h 20180701 2011612856Ce dimanche 1er juillet, la limitation à 80 km/h s’applique sur les routes à double-sens sans séparateur central.

Ce matin, nous avons testé le tronçon la Roche-sur-Yon Mareuil-sur-Lay ce qui représente une vingtaine de kilomètres aller.

Surprise, un seul panneau « 90 » était présent sur la route. Un à l’aller, et un au retour. Il faut dire que sur cette route, départementale numéro ???, Il y a beaucoup de tronçons limités à 70 km mais, pour les parties à 90 km/h, les panneaux n’ont pas été remplacés. Pas de 80 km/h en vue.

Pas de panneau ? C’est 80 km/h quand même !

"Nul n’est censé ignoré la loi"martel le gouvernement. Pourtant, tous les panneaux ne semblent pas mis en place. Les radars automatiques ont été mis à jour à zéro heure ce dimanche.

Difficile de rouler en changeant ses habitudes tout en regardant son compteur. L’aiguille du compteur se dirigeait parfois plus facilement, comme d’habitude, sur le 90 km/h avant de redescendre à 80 km/h. L’exercice demande de l’attention, si on n’y fait garde, ça peut coûter cher.

Sur la route, la dizaine de voitures que nous avons croisées respectait la limitation de vitesse. Peut-être avaient-elles un GPS à jour pour se rappeler la nouvelle réglementation ? Nous ce n’était pas notre cas volontairement le GPS est resté éteint pour garder les sensations. Sans GPS, Il faut être encore plus attentif car l’aiguille du compteur peut garder ses habitudes en se rapprochant quelquefois du 90.

 

« À compter du 1er juillet, nous serons dans le temps de la loi, du respect de la réglementation, cela signifie que le respect des 80 km/h sera un des points d’attention des forces de l’ordre dans les contrôles » rappelait le préfet lors de l’opération pédagogique qui a eu lieu sur ce même tronçon le 28 juin dernier.


 

Opération pédagogique cet après-midi, sur la route de Saint-Florent, où les forces de l’ordre ont informé le public du changement de limitation de vitesse de 90 à 80 km/h à partir de dimanche. Les 120 panneaux du département vont être changés, les radars paramétrés, tout sera prêt pour la mise en place de la nouvelle réglementation.

80 KM h.jpg
Les forces de l’ordre étaient présentes, cet après-midi, pour informer les automobilistes du passage à 80 km/h dès dimanche. Un document informatif de la sécurité routière a été distribué à chaque automobiliste.

Après le port de la ceinture obligatoire, le permis à points, le passage de 60 à 50 km/h en agglomération, c’est une nouvelle étape pour essayer d’enrayer le fléau des accidents sur les routes départementales.


Si au niveau national, les chiffres sont plutôt stagnants avec 3000 morts par an, en Vendée la situation se dégrade : depuis le 1er janvier 2018, 23 personnes ont trouvé la mort sur les routes contre 12 en 2017 sur la même période soit une augmentation de plus de 91 %.


Un vendéen réalise en moyenne 36 km par jour pour 40 minutes de trajet (travail domicile). Avec le passage à 80 km/h, le temps de trajet est allongé de trois minutes.


« Des accidents il y en a partout. Partout il y a des accidents mortels. Cette répartition des accidents qui rôdent à chaque coin de route que l’on soit en ville ou dans le secteur rural, ça donne tout un sens à une mesure de portée générale pour protéger tout le monde partout où on est, partout où on habite, partout où on travaille, partout où on se déplace. Ce n’est pas une mesure contre la ruralité, c’est une mesure pour la ruralité. C’est dans les déplacements du quotidien qu’on se tue. La vitesse est le facteur numéro un de la cause des accidents» explique Benoît Brochard préfet de la Vendée.

Le nombre de radars automatiques en Vendée est de 31 radars de franchissement de feux rouges, un radar discriminant, 28 radars fixes dont 18 sont à double sens depuis 2015 (24 sur les routes à 90 km/h)

Le nombre d’infractions en 2017 était de 70 194 excès de vitesse constatés et 36 185 excès de vitesse constatés au 30 mai 2018. La rétention et suspension pour excès de vitesse était de 326 en 2017 et 109 en 2018.


Le coût lié au changement de signalisation « sera pris intégralement en charge par l’État » tient à préciser le préfet. L’action pédagogique menée par les forces de l’ordre cet après-midi a été bien perçue par les automobilistes.

« À compter du 1er juillet, nous serons dans le temps de la loi, du respect de la réglementation, cela signifie que le respect des 80 km/h sera un des points d’attention de forces de l’ordre dans les contrôles. »


Le surplus de recettes que pourrait générer cette mesure sera intégralement destiné au financement des établissements qui reçoivent des dizaines de milliers de personnes qui sont blessées sur la route.

Abonnez-vous à notre newsletter
chargement