Visite préfectorale, hier soir, au camion du Samu social, où le Préfet est venu à la rencontre des bénévoles et des sans-abris, sur le parvis de la gare de la Roche-sur-Yon. 

Du 1er novembre 2018 au 31 mars 2019, la Préfecture active le plan hivernal pour les sans-abris.« Outre le dispositif de veille saisonnière mis en place, il y a deux niveaux de mobilisation supplémentaires, qui peuvent être activés, selon la température ressentie avec un niveau de vigilance verte en cas de température négative comprise en -5° et -10° et un niveau de vigilance jaune à partir de -10° » indique Benoît Brocart, le Préfet de la Vendée.

SAMU SOCIAL 10Le Préfet de la Vendée a été à la rencontre du SAMU social.

Au total, ce sont 165 places d’urgence qui sont mobilisables dans le département, soit 30 places de plus qu’à l’hiver 2017-2018.Le SAMU Social est présent place de la Vendée et à la gare ainsi que dans un semi remorque aménagé qui peut accueillir 8 personnes la nuit. « Sur la Roche, on a 11 places qui sont réservées à l’urgence, c’est vraiment de la mise à l’abri. Les personnes y sont orientées via le 115. Tous les matins, on leur fourni le nombre de places disponibles. On a également 8 places supplémentaires dans le semi remorque aménagé » explique  Pierre Selles, directeur de l’association Passerelle, qui gère le SAMU social. 


En France, il y a plus de morts l’été que l’hiver «  car il  y a moins de structures ouvertes et l’effet de la chaleur sur des organismes qui ne sont pas forcément en bonne santé a des conséquences dramatiques. » 

SAMU SOCIAL
Marie est à la rue depuis un an.

Marie est venue au camion du Samu social pour boire un café, manger un sandwich et trouver de la chaleur humaine.Cela fait un peu plus d’un an qu’elle a perdu son logement.

Elle a rencontré son ami et tous les deux ont pu se refaire une vie en trouvant du travail et un logement. « Quand la voiture est tombée en panne, on a perdu l’emploi et le logement ». Ce qui a sonné le glad du retour à la rue. « Plus de 2000 € de réparation de véhicule, on n’avait pas les moyens de la faire réparer. »

Le jeune couple est hébergé occasionnellement chez un ami ou dans des squattes « malheureusement, on n’a pas le choix.» Sans voiture, pas de travail pour la jeune femme qui est agent de sécurité « donc on fait la manche pour récupérer un peu d’argent et récupérer une voiture pour 200 à 300 €. Mais trouver une voiture à ce prix là, qui roule en toute sécurité pour nous et pour les autres, c’est très difficile » A 32 ans, Marie a toujours travaillé. Le bon reflexe.

 

Si vous voyez une personne à la rue et si le besoin s’en fait ressentir, il convient d’appeler le 115 et de rester auprès de la personne jusqu’à sa prise en charge.

Plusieurs manifestations avaient lieu aujourd'hui, à la Roche, à l'occasion du 32e Téléthon.

L'association d'amateurs de solex présentait une exposition de leurs engins motorisés de coeur et proposait, comme le centre vélo, des crêpes et du vin chaud au profit du Téléthon.


Les amateurs de petites reines s'étaient stationnés à côté de la statue de l'empereur pour proposer leur traditionnel Brico Vélo.

telethon 2018 20181208 1095881349Les bénévoles de la maison de quartier du Pont Morineau ont vendu leurs traditionnelles compositions florales.

 

La pluie et le vent n'ont pas découragé les visiteurs, qui certes sont venus moins nombreux, mais qui venaient soutenir la recherche médicale de l'AFM.


Ceux qui voudraient faire un don peuvent le faire par téléphone au 3637 ou par internet https://www.afm-telethon.fr/.

telethon 2018 20181208 1095881349telethon 2018 20181208 1095881349telethon 2018 20181208 1095881349telethon 2018 20181208 1095881349telethon 2018 20181208 1095881349telethon 2018 20181208 1095881349

 

Vous les croiserez forcément si vous allez faire vos courses aujourd'hui. C'est un jour de collecte pour la Banque alimentaire.

BANQUE ALIMENTAIRELes bénévoles de la Banque Alimente coolecte pour les plus démunis.

La Banque ne donne pas directement aux bénéficiaires, elle passe par des structures qui redistribuent les fonds alimentaires. Du chocolat en poudre ou en tablette, des conserves de fruits, de légumes, de poissons, de pâté ou d'hygiène… Tous les produits non périssables sont les bienvenus.

 

ASSOCIATION FAMILLE LAIQUE

L'association des familles laïques tient des permanences tous les 1er lundi de chaque mois de 10h à 12h à l'annexe de la maison de quartier de la Vallée Verte situé Bâtiment H – Rue Jean Launois – Résidence La Vigne aux Roses à la Roche.

Soit 2000 jouets. Pour une première, ce fut une réussite.

bilan 2018 20181127 1764704518

Du 7 au 24 novembre 2018, les habitants de l'agglomération de la Roche-sur-Yon ont donné des jouets au bus de Noël qui l'a sillonnée.

bilan 2018 20181127 1168861031

La grosse hotte mobile du Père Noël était mise à disposition par la RATP DEV qui gère le réseau de bus Impulsyon. Les 9 m3 récoltés seront partagés entre deux associations ; le secours Populaire et la Croix Rouge qui redistribueront les jouets à l'occasion de leurs arbre de Noël le 13 décembre (Croix Rouge) et le 22 décembre (Secours Populaire).

bilan 2018 20181127 1115741744

Une opération qui sera renouvelée en 2019, en faveur de trois associations, le Secours Catholique, la Croix Rouge et le Secours Populaire.

Une centaine de personnes à manifester samedi dans les rues de la Roche, pour dénoncer et mettre fin aux violences sexistes et sexuelles faites aux femmes.


Bien souvent et encore aujourd’hui, les femmes sont victimes de violences sexistes et sexuelles qui leur pourrissent la vie.

STOP AUX VIOLENCES SEXISTE ET SEXUELLE
En soirée, au travail, et même dans la rue, elles sont des millions à avoir vu ces actes gratuits abimer ou détruire la vie de leurs amies, sœurs, mères, collègues…


Pour dire stop, elles sont nombreuses à être descendues dans la rue, ce samedi après-midi. En France, 254 d’entre elles sont victimes de viol ou de tentative chaque jour. Seulement 1% des viols sont condamnés par la justice. 80% des femmes en situation de handicap ont déjà été victimes de ce fléau. 16% de la population ont subi des maltraitances sexuelles au cours de leur enfance et 59% des lesbiennes ont souffert de discriminations ou de violences ces deux dernières années.


« Dans l’espace public, au travail, à la maison, nous exigeons de vivre en liberté, sans injures ni menaces, sans sifflements ni harcèlement, sans persécution ni agressions, sans viols, sans blessures, sans exploitation de nos corps, sans mutilations, sans meurtres. Aucune d’entre nous ne doit souffrir de violences et d'attaque à l'intégrité corporelle parce qu’elle est femme. Aucune d'entre nous ne doit cumuler les violences car elle cumule les discriminations. Nous exigeons que les enfants soient protégés de ces violences », militaient-elles un peu partout en France.


A la Roche, la manifestation nationale a rassemblé une centaine de personnes hommes et femmes.

STOP AUX VIOLENCES SEXISTE ET SEXUELLE 1Organisée par le planning familial, la marche a été rejointe par 13 autres associations créant ainsi le mouvement Nous toutes 85. « Quand on pense violence, on pense se faire frapper. Mais il existe aussi le harcèlement de rue et au travail. Souvent les femmes ne sont pas prises au sérieux quand elles parlent. Cela fait aussi partie de la violence », dénonce Martine Peteytas, administratrice au planning familial.


Depuis quelques temps, le mouvement Metoo fait changer les regards. Les femmes commencent à parler. Certains hommes ont pris conscience de leur comportement et que leur humour salace pouvait déstabiliser certaines femmes.


En descendant dans la rue, elles ont voulu aujourd’hui sensibiliser le plus de monde possible. Dans la foule, Lucie et Clémence ont fait le déplacement. « Nous en avons marre. Une femme n’est jamais entendue ou prise au sérieux. Nous subissons au quotidien. Les hommes n’ont souvent pas conscience de leur geste. Un petit rien pour eux, est souvent insupportable pour nous ». « Etre humiliée, ça use la santé », rétorque une autre.

STOP AUX VIOLENCES SEXISTE ET SEXUELLE 2

Pour dire stop, elles sont nombreuses à être descendues dans la rue, ce samedi après-midi. En France, 254 d’entre elles sont victimes de viol ou de tentative chaque jour. Seulement 1% des viols sont condamnés par la justice. 80% des femmes en situation de handicap ont déjà été victimes de ce fléau. 16% de la population ont subi des maltraitances sexuelles au cours de leur enfance et 59% des lesbiennes ont souffert de discriminations ou de violences ces deux dernières années.

 

 

 

Le 5 février 2013, Matthieu ouvrait ses yeux pour la première fois, pour le plus grand plaisir de son entourage. Pourtant, après quelques jours, quelque chose cloche.

Matthieu se comporte étrangement par rapport à son frère jumeau Clément. Les médecins se veulent rassurants, mais l’angoisse commence à se faire sentir et des examens complémentaires sont demandés.

A 15 jours de vie, le diagnostic tombe, Matthieu n’est pas sûr de survivre et, si par chance il le fait, il sera lourdement handicapé. « Quand les médecins ont demandé à nous parler en privé, sans notre aîné, j’ai compris que quelque chose de grave se passait », confie Catherine, la maman.


Une douche froide.

« Votre enfant ne mangera certainement jamais seul, ne respirera jamais seul, ne marchera probablement jamais, ne sera jamais propre, ne parlera certainement jamais…. » et la liste était longue. « Vous avez bien compris madame » ?

Mais comment comprendre ce qui semble être l’impossible ? Comment expliquer à l’entourage la situation ? Dans la tête des parents, la terre s’écroule. Et pour couronner le tout, on leur propose de le débrancher. « Pourtant je ne voulais pas baisser les bras. En 30 ans, la science avait fait d’énormes progrès. Pourquoi ne pourrait-elle pas rendre à mon fils une partie de son autonomie ? Je me souviens être allée dans sa chambre et m’être penchée sur sa couveuse, puisque je n’avais pas le droit de le prendre dans mes bras, et lui avoir dit : Si tu te bâts pour vivre, maman se battra toujours pour toi. Tu n’es pas seul, je ne te laisserai jamais tomber ».


Aujourd’hui Matthieu a 5 ans. Le pronostic si pessimiste n’est finalement pas totalement arrivé. D’aveugle, Matthieu est maintenant mal voyant. Il se déplace en fauteuil roulant et commence à s’exprimer avec des petites phrases pas toujours compréhensibles. Certes il n’est pas encore propre et ne s’alimente qu’à partir de purées hyper mixées, mais régulièrement il évolue au plus grand plaisir de ses parents.


Il est suivi à l’hôpital Necker et dans la région Nantaise. Si le combat de Matthieu pour avoir une vie normale n’est pas fini, celui de ses parents non plus. « Nous devons aménager notre logement pour lui, mais beaucoup de ces aménagements sont considérés comme un luxe et une grande partie se retrouve à notre charge, comme par exemple un élévateur de 18000€ pour lui permettre de monter dans sa chambre. Certes nous pourrions lui aménager quelque chose au rez-de-chaussée. Mais Matthieu est épileptique et je dois me lever plusieurs fois la nuit pour contrôler qu’il respire toujours. Et Matthieu sera déjà suffisamment prisonnier de son corps et victime de la bêtise des gens qui le regardent déjà comme une bête curieuse, alors pourquoi le rendre prisonnier dans sa maison, le priver d’aller jouer avec ses frères » ?

Matthieu 1

Une association pour aidez Matthieu

Pour faire face aux charges imprévues dans le logement, ou les transports sur Paris non remboursés, les parents, aidés de quelques amis et de la famille, ont créé il y a un an l’association Aidons Matthieu. Si elle est en train de se structurer, elle a déjà de nombreuses idées pour récolter de l’argent : concerts, événements sportifs… « J’ai fait une promesse à mon fils à sa naissance, mais seuls, il devenait de plus en plus difficile de la tenir, d’où cette association. Il devenait urgent d’avoir de l’aide extérieure ».

 

Un concert samedi à Saint-Louis

Samedi, l’association organise son tout premier concert à l’église Saint-Louis. Quatre trompettes accompagneront l’orgue sur des airs connus tels Over the Rainbow.


« Au départ, il ne devait y avoir qu’une seule trompette, mais l’histoire de Matthieu a permis de fédérer d’autres musiciens pour un concert haut en couleurs ».


L’intégralité des recettes du concert sera reversée à l’association. L’entrée est gratuite. Seule une quête permettra de lever les fonds. A cause des festivités de l’armistice, l’entrée se fera par le côté de l’église.

 

Le concert débutera à 20h30 à l’église Saint-Louis.

 

Pour plus de renseignements :

Aidons Matthieu

37 rue des Tanneurs

85000 Mouilleron-le-Captif,

06 86 10 98 52.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Facebook : Aidons Matthieu 

Joli succès pour la première étape du bus de Noël, qui était installé cet après-midi, place Napoléon. Pas moins de 60 jouets ont été offerts par les Yonnais. Un bilan très satisfaisant pour les organisateurs.

Les yonnais sont généreux. Dès 14 heures, à peine le bus de Noël installé sur la place, un couple de retraités arrive avec deux sacs remplis de jouets. La dame avait pris soin de bien nettoyer les jouets avant de les donner « on a emmené une petite table, une poche de Lego, un Monopoly et plein de petites choses. » Des jouets qui ne servent plus et qui sont en bon état. « Si ça peut aider d'autres enfants, c'est très bien. »

BUS DE NOEL 2

Le bus de Noël va sillonner l'agglo jusqu'à la fin du mois pour collecter des jouets.


Les jouets sont collectés au profit du Secours Populaire et de la Croix-Rouge jusqu'à la fin novembre. Ils seront ensuite distribués gratuitement aux familles.


Chantal est bénévole au secours populaire. « Nous recherchons des jouets en bon état destinés aux enfants de un an jusqu'aux jeunes adolescents, que ce soit pour les garçons ou pour les filles. On ne favorise pas trop les peluches pour des raisons d'hygiène. »


C'est une première année pour impulsyon, qui propose un bus de Noël en faveur des enfants défavorisés. « On veut permettre aux gens d'être plus solidaires vis-à-vis des enfants qui n'ont pas la possibilité d'avoir de cadeaux » confie Chi Kien Nguyen responsable de marketing à Impulsyon.

 

Le bus de Noël a un intérêt certain en permettant de collecter les jouets à des jours et des lieux différents. Pour les personnes qui n'auraient pas la possibilité de se rendre au bus de Noël, vous pouvez vous rendre à l'espace impulsyon pendant les heures d'ouverture.


La Roche-sur-Yon, mais également Venansault, Dompierre, la Chaize-le-Vicomte et Mouilleron participent également à l'opération. Ils verront dans quelques jours le bus de Noël s'installer dans leurs communes. Nul besoin donc de venir en centre-ville de La Roche pour venir déposer les jouets.


Pour les prochains passages du bus de Noël, c'est ici

Les étudiants infirmiers se mobilisent contre le cancer du sein à l'occasion d'octobre Rose.

étudiant octobre 1 sur 1

L'association Perfus'Yon participe au concours photo de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers, dont le but est de récolter un maximum de mentions "j'aime" pour montrer la mobilisation des futurs infirmiers et infirmières de Vendée.

 

Vous pouvez les soutenir en allant sur leur page Facebook.

 

Abonnez-vous à notre newsletter
chargement