Le 5 février 2013, Matthieu ouvrait ses yeux pour la première fois, pour le plus grand plaisir de son entourage. Pourtant, après quelques jours, quelque chose cloche.

Matthieu se comporte étrangement par rapport à son frère jumeau Clément. Les médecins se veulent rassurants, mais l’angoisse commence à se faire sentir et des examens complémentaires sont demandés.

A 15 jours de vie, le diagnostic tombe, Matthieu n’est pas sûr de survivre et, si par chance il le fait, il sera lourdement handicapé. « Quand les médecins ont demandé à nous parler en privé, sans notre aîné, j’ai compris que quelque chose de grave se passait », confie Catherine, la maman.


Une douche froide.

« Votre enfant ne mangera certainement jamais seul, ne respirera jamais seul, ne marchera probablement jamais, ne sera jamais propre, ne parlera certainement jamais…. » et la liste était longue. « Vous avez bien compris madame » ?

Mais comment comprendre ce qui semble être l’impossible ? Comment expliquer à l’entourage la situation ? Dans la tête des parents, la terre s’écroule. Et pour couronner le tout, on leur propose de le débrancher. « Pourtant je ne voulais pas baisser les bras. En 30 ans, la science avait fait d’énormes progrès. Pourquoi ne pourrait-elle pas rendre à mon fils une partie de son autonomie ? Je me souviens être allée dans sa chambre et m’être penchée sur sa couveuse, puisque je n’avais pas le droit de le prendre dans mes bras, et lui avoir dit : Si tu te bâts pour vivre, maman se battra toujours pour toi. Tu n’es pas seul, je ne te laisserai jamais tomber ».


Aujourd’hui Matthieu a 5 ans. Le pronostic si pessimiste n’est finalement pas totalement arrivé. D’aveugle, Matthieu est maintenant mal voyant. Il se déplace en fauteuil roulant et commence à s’exprimer avec des petites phrases pas toujours compréhensibles. Certes il n’est pas encore propre et ne s’alimente qu’à partir de purées hyper mixées, mais régulièrement il évolue au plus grand plaisir de ses parents.


Il est suivi à l’hôpital Necker et dans la région Nantaise. Si le combat de Matthieu pour avoir une vie normale n’est pas fini, celui de ses parents non plus. « Nous devons aménager notre logement pour lui, mais beaucoup de ces aménagements sont considérés comme un luxe et une grande partie se retrouve à notre charge, comme par exemple un élévateur de 18000€ pour lui permettre de monter dans sa chambre. Certes nous pourrions lui aménager quelque chose au rez-de-chaussée. Mais Matthieu est épileptique et je dois me lever plusieurs fois la nuit pour contrôler qu’il respire toujours. Et Matthieu sera déjà suffisamment prisonnier de son corps et victime de la bêtise des gens qui le regardent déjà comme une bête curieuse, alors pourquoi le rendre prisonnier dans sa maison, le priver d’aller jouer avec ses frères » ?

Matthieu 1

Une association pour aidez Matthieu

Pour faire face aux charges imprévues dans le logement, ou les transports sur Paris non remboursés, les parents, aidés de quelques amis et de la famille, ont créé il y a un an l’association Aidons Matthieu. Si elle est en train de se structurer, elle a déjà de nombreuses idées pour récolter de l’argent : concerts, événements sportifs… « J’ai fait une promesse à mon fils à sa naissance, mais seuls, il devenait de plus en plus difficile de la tenir, d’où cette association. Il devenait urgent d’avoir de l’aide extérieure ».

 

Un concert samedi à Saint-Louis

Samedi, l’association organise son tout premier concert à l’église Saint-Louis. Quatre trompettes accompagneront l’orgue sur des airs connus tels Over the Rainbow.


« Au départ, il ne devait y avoir qu’une seule trompette, mais l’histoire de Matthieu a permis de fédérer d’autres musiciens pour un concert haut en couleurs ».


L’intégralité des recettes du concert sera reversée à l’association. L’entrée est gratuite. Seule une quête permettra de lever les fonds. A cause des festivités de l’armistice, l’entrée se fera par le côté de l’église.

 

Le concert débutera à 20h30 à l’église Saint-Louis.

 

Pour plus de renseignements :

Aidons Matthieu

37 rue des Tanneurs

85000 Mouilleron-le-Captif,

06 86 10 98 52.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Facebook : Aidons Matthieu 

Joli succès pour la première étape du bus de Noël, qui était installé cet après-midi, place Napoléon. Pas moins de 60 jouets ont été offerts par les Yonnais. Un bilan très satisfaisant pour les organisateurs.

Les yonnais sont généreux. Dès 14 heures, à peine le bus de Noël installé sur la place, un couple de retraités arrive avec deux sacs remplis de jouets. La dame avait pris soin de bien nettoyer les jouets avant de les donner « on a emmené une petite table, une poche de Lego, un Monopoly et plein de petites choses. » Des jouets qui ne servent plus et qui sont en bon état. « Si ça peut aider d'autres enfants, c'est très bien. »

BUS DE NOEL 2

Le bus de Noël va sillonner l'agglo jusqu'à la fin du mois pour collecter des jouets.


Les jouets sont collectés au profit du Secours Populaire et de la Croix-Rouge jusqu'à la fin novembre. Ils seront ensuite distribués gratuitement aux familles.


Chantal est bénévole au secours populaire. « Nous recherchons des jouets en bon état destinés aux enfants de un an jusqu'aux jeunes adolescents, que ce soit pour les garçons ou pour les filles. On ne favorise pas trop les peluches pour des raisons d'hygiène. »


C'est une première année pour impulsyon, qui propose un bus de Noël en faveur des enfants défavorisés. « On veut permettre aux gens d'être plus solidaires vis-à-vis des enfants qui n'ont pas la possibilité d'avoir de cadeaux » confie Chi Kien Nguyen responsable de marketing à Impulsyon.

 

Le bus de Noël a un intérêt certain en permettant de collecter les jouets à des jours et des lieux différents. Pour les personnes qui n'auraient pas la possibilité de se rendre au bus de Noël, vous pouvez vous rendre à l'espace impulsyon pendant les heures d'ouverture.


La Roche-sur-Yon, mais également Venansault, Dompierre, la Chaize-le-Vicomte et Mouilleron participent également à l'opération. Ils verront dans quelques jours le bus de Noël s'installer dans leurs communes. Nul besoin donc de venir en centre-ville de La Roche pour venir déposer les jouets.


Pour les prochains passages du bus de Noël, c'est ici

Les étudiants infirmiers se mobilisent contre le cancer du sein à l'occasion d'octobre Rose.

étudiant octobre 1 sur 1

L'association Perfus'Yon participe au concours photo de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers, dont le but est de récolter un maximum de mentions "j'aime" pour montrer la mobilisation des futurs infirmiers et infirmières de Vendée.

 

Vous pouvez les soutenir en allant sur leur page Facebook.

 

la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671

la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671la josephine 2018 20180930 1035226671

la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1151662880la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191la josephine 2018 20180930 1012997191

On vient de prendre un sacré coup de vieux en ce mois de septembre 2018. Pas de rétrospective en vue, tout est en ligne, pas de flonflons, pas de méga fête, même pas de fête , nous continuons notre chemin en ayant les oreilles grandes ouvertes, à votre écoute.

GATEAU

Pour ce 10ème anniversaire, la seule concession que nous faisons, c'est d'accepter le magnifique gâteau réalisé par une  lectrice, Fanny que vous pouvez retrouver sur Facebook et Instagram.


Merci à vous, nos lecteurs, merci à nos partenaires


Ma ville solidaire est en très bonne forme, forme 2.0 bien sûr.


A très vite à la Roche-sur-Yon, sur Twitter, sur Instagram, sur Facebook, et pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter à l'aide du bandeau qui est en bas de chaque page du site.

 

Rendez-vous pour le 30e anniversaire car on a décidé de zapper le 20e.

Quand les jambes sont remplacées par des roues de fauteuil, le déplacement en ville peut s’avérer être un vrai parcours du combattant. Marches trop hautes pour accéder aux commerces, passages dans de la terre, du sable ou des graviers sont autant de difficultés qui peuvent freiner l’avancement d’une personne à mobilité réduite.

APF VENDEE 1

Pour le troisième anniversaire de l’ADAP (agenda pour l’accessibilité programmée), l'APF France handicap (Association des Paralysés de France) a investi la place Napoléon mercredi.


Ils voulaient ainsi dénoncer les difficultés de leur quotidien à travers des ateliers en fauteuil roulant. Le public était ainsi invité à se mouvoir dans du sable, des cailloux ou passer une chicane. « Nous souhaitons interpeller le public sur les enjeux de l’accessibilité pour tous. Aujourd’hui il y a peu de contrôles sur les établissements qui ont signé une attestation sur l’honneur. Un lieu inaccessible est un lieu qui nous est interdit », déplore Hugues Bourieau, chargé de mission au développement des actions associatives.


Pourtant l’APF siège dans les commissions communales et intercommunales. Même si les adhérents se sentent écoutés, parfois la réalisation n’est pas à la hauteur de leurs espérances. « Avant la réalisation de la rue Clemenceau, sur 60 commerces de la rue et de celles adjacentes, 20 n’étaient pas accessibles. Aujourd’hui il n’y a pas de différences. Tout aurait pu être accessible dans un ensemble harmonieux », dénoncent Catherine Guiet et Patrick Vimont, conseillers au sein de l’APF.

APF VENDEE 2

Si l’APF a par le passé fait des actions coups de poing, aujourd’hui, elle se veut plus dans la sensibilisation pour toucher un plus large public dont notamment les jeunes. « Nous faisons une grosse communication via les réseaux sociaux. Selon les situations nous pouvons faire des actions mais le plus important reste le travail de longue haleine. Les coups de poing sont des actions ponctuelles et sont souvent des flops. Nous souhaitons maintenant porter des messages ».

 

Kylian 15 ans, s’est installé le temps d’un instant dans un fauteuil roulant. « C’est un peu dur. Il faut vraiment forcer sur les bras. Je pensais que c’était plus facile. Mon regard a changé sur le handicap ». Pour Lohan, 12 ans, le constat est différent. « C’est drôle. Je n’étais jamais monté dans un fauteuil. Le plus dur c’est le passage de cailloux. On s’enfonce dedans. Je n’ai pas eu peur de tomber même si je me suis senti déséquilibré à plusieurs reprises ».

Les Virades de l'espoir est une manifestation très populaire dont l'objectif est de recueillir des fonds pour la recherche médicale et vaincre la mucoviscidose.

virade de l espoir vendee lutte contre la mucoviscidose 2archives mavillesolidaire



A titre exceptionnel les Virades se dérouleront une semaine avant, soit le dimanche 23 septembre 2018, la manifestation nationale est prévue le 30 septembre. La manifestation a été avancée, car le 30 septembre, c'est aussi la Joséphine à la Roche.

Pour la deuxième année consécutive, la Ferrière va accueillir la course solidaire avec toute la matinée des départs de randonnées : pédestre, course à pied, VTT, marche nordique. Avec des parcours de différents kms adaptés aux possibilités de chacun.


L'après-midi, randonnée moto à 13h30, ainsi que d'autres randonnées pédestres, et ouverture d'un espace enfants avec spectacle marionnette, maquillage, chamboule tout, barbe à papa...

Voici le programme sportif :
7h30 : accueil, début des inscriptions, cafés et brioches offerts
8 h : départ libre rando pédestre ouverte à la marche nordique (23 et 17 km)
De 8 h à 9 h : départ libre rando VTT (25,35 et 50 km) ainsi que rando cyclos (65 et 85 km)
9h30 : départ groupé course à pied nature 13 km
9h35 : départ libre randonnée pédestre 13 km
9h45 : départ libre rando pédestre 8 km
10h15 : départ groupé balade familiale accompagnée avec poussette et petit vélo (3,3 km)
12 h : lâcher de ballons pour les enfants des écoles
12h30 : infos sur la mucoviscidose avec le mot du maire suivi du verre de l’amitié. Possibilité de restauration rapide sur place.
13h30 : rassemblement départ rando moto
14h30 : départ libre rando pédestre ouvert à la marche nordique (13 km)
14h45 : départ libre rando pédestre ouvert à la marche nordique (8 km)
17 h: danse des enfants

Les virades de l'espoir, 16, rue du Stade à la Ferrière.

La course solidaire contre le cancer se tiendra le dimanche 30 septembre 2018. Plus de 8 000 participantes sont inscrites.

 

Pour cette nouvelle édition 2018, la Ville met en vente des polos bleu marine floqués du nom de la manifestation pour tous les hommes qui souhaitent afficher leur soutien et porter fièrement les couleurs de La Joséphine.

 

D’un montant de 15 €   dont 5 € reversés à la Ligue contre le cancer, ils sont uniquement disponibles en ligne et en quantité limitée sur le site de la Ville (via la plateforme Protiming). Les 10 € restants servent à couvrir le coût de fabrication du polo et les frais de gestion liés à la vente.

La cinquième édition d’Europ’Raid était partie le 28 juillet dernier de la place Napoléon, à la Roche-sur-Yon. 250 équipages, soit 750 participants, ont parcouru 10 000 km à travers 20 pays en 23 jours. Ce dimanche, le raid-aventure est arrivé à Blain et à la Roche-sur-Yon.

europ raid 2018 20180819 1517026366Arrivée très remarquée pour Europ Raid 2018.

 

À bord de leurs Peugeot 205, ils ont acheminé 25 tonnes  de matériel scolaire dans des écoles isolées de Bosnie-Herzégovine, d’Albanie, de Macédoine, et de Bulgarie.

Julie Boudeau, 20 ans, est Yonnaise. Elle participait pour la première fois à Europ’Raid avec la fédération de Vendée du secours populaire français avec deux amies, Julie et Ophélie. « C’était juste magnifique. On a vu des paysages complètement différents d’un pays à un autre. On a fait de très belles rencontres même avec les autres équipages d’ Europ’Raid. Dans les autres pays, les accueils dans les bivouacs étaient très chaleureux. C’était une supère aventure. »

europ raid 2018 20180819 1476623524Julie (à gauche) avec l'une de ses coéquipières.

 

L’épreuve était sportive, également. Les participants ont piloté leurs 205 six à sept heures par jour sur les routes de montagne, sur de la 2 × 2 voies « mais la voiture a tenu » se réjouit Julie.


Comme tous les participants, Julie termine la quatrième édition d’Europ’Raid avec plein d’images en tête. Elle en tient toutefois une « c’est la solidarité entre les participants ».

 


La jeune femme ne cache pas son envie de renouveler l’expérience. « Le refaire l’année prochaine, en 2019, on doit le vivre autrement, on a moins d’appréhension. Donc pourquoi pas. »

 europ raid 2018 20180819 1396249564La joie d'avoir réussi une belle avanture de 10 000 kms en Europe.

 

Europ’Raid reste une aventure. Les concurrents sont satisfaits d’avoir bouclé la boucle.

 

Contact :
https://www.europraid.fr/
https://www.facebook.com/EuropRaid/


Pour être informer gratuitement des dernières publications, nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter (en bas de chaque page).
Abonnez-vous à notre newsletter
chargement