Actualité : Environnement

La Roche-sur-Yon. Quelle est la situation des ressources en eau de Vendée ?

Si actuellement aucune limitation sur l’utilisation d’eau potable n’est en vigueur, les précipitations du 26 juillet 2019, entre 10 et 40 millimètres sur le département, n’ont pas permis de résorber le déficit en eau. Le point positif est au niveau des températures qui sont revenues à la normale. Toutefois, le préfet de la Vendée invite les utilisateurs d’eau « à maîtriser leur consommation. »

Les barrages sont remplis à 77 % et la ressource en eau potable est satisfaisante, elle correspond à une année moyenne. Le niveau des nappes souterraines, lui, correspond au premier seuil d’alerte pour le Sud Vendée.

Sur le reste du département, la situation est satisfaisante. Les débits des cours d’eau ainsi que les niveaux d’eau dans les marais, continuent à baisser et la quasi-totalité des cours d’eau est concernée par des limitations.

 EAU 3 sur 3Le Yon ce matin à la Roche-sur-Yon.

Quelles sont les mesures prises ?

Aucune limitation sur l’utilisation d’eau potable n’est actuellement en vigueur.

Par contre, toutes les nappes souterraines du Sud Vendée sont placées en alerte depuis le 27 juillet 2019. Pour l’agriculture, les nappes concernées sont : Nappe Lay Ouest : les volumes non consommés ne peuvent pas être reportés sur la quinzaine suivante (protocole EPMP) ;

Pour les nappes Vendée Ouest et Vendée Est : les volumes autorisés sont réduits de 15 % (protocole EPMP) ;

Pour les nappes Lay Est et Vendée Centre : les volumes autorisés sont réduits de 30 % (protocole EPMP) ; Nappe Autize : les volumes autorisés sont réduits de 40 % (protocole EPMP).

Concernant les cours d’eau, le préfet de la Vendée a renforcé les mesures de restriction dans les cours d’eau et les marais depuis le samedi 27 juillet 2019.

Pour l’agriculture. Interdiction totale de prélèvement : Maines, Logne-Boulogne, Sèvre nantaise, Marais Breton, Vie-Jaunay, Côtiers vendéens, Lay superficiel non réalimenté, Vendée superficiel et Autize superficiel. ; Marais Sèvre Niortaise : réduction de 40 % des volumes restants ; Marais Vendée : réduction de 20 % des volumes restants.

Pour les particuliers, les industriels, les professionnels et les collectivités territoriales : interdiction totale de prélèvement : Maines, Logne-Boulogne, Sèvre nantaise, Marais Breton, Vie-Jaunay, Côtiers vendéens, Lay superficiel non réalimenté, Vendée superficiel et Autize superficiel :

Pour les Chasseurs au gibier d’eau et oiseaux de passage, interdiction totale de prélèvement.

Publié le 30/07/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement