Actualité : Environnement

La Roche-sur-Yon. Eco-pâturage : 8 brebis au cimetière.

Depuis hier, 8 brebis dont un bouc, de race Landes de Bretagne, ont élu domicile sur une parcelle de 7000 m2 du cimetière de la Peronnière. Objectif ? Entretenir les espaces verts en faisant de l’éco-pâturage, une alternative écologique et économique au désherbage classique. Les brebis devraient mettre trois à quatre mois pour tout manger.

Brebis Landes de Bretagne de la ferme du Loriot cimetière de la Péronnière 3 sur 5Les brebis investissent la parcelle du cimetière de la Peronnière.

Situé sur le côté ouest du cimetière sur une partie qui n'est pas, bien sûr, occupée, c'est la première fois que cela se fait à la Roche sur du foncier, des parcelles vides.
Dans les prochains mois les mêmes races avec le même éleveur seront implantés aux Ajoncs et à Belle Place.

Alors les biquettes au cimetière c'est une première ?

« On a ici une zone qui convient parfaitement à la pâture des animaux. On va avoir un entretien complétement écologique, on n'aura plus, ici, de tonte mécanique donc on ne va plus endommager la faune et la flore locale et ne plus avoir de coût d’entretien mécanique. On est vraiment sur une gestion écologique qui est aussi moins impactante pour les finances de la collectivité donc c'est tout bénéfice » explique Anne Aubin-Sicard première adjointe.

La ville a passé une convention de 3 ans renouvelable avec l'éleveur. La collectivité a un plan de biodiversité qui a été adopté pour 4 ans. « On est sur une tendance lourde et de long terme, surtout quand on connaît, aujourd’hui, l’état de la biodiversité et combien l'engagement de tous est nécessaire sur le sujet. C’est vraiment un travail de long terme. »

Brebis Landes de Bretagne de la ferme du Loriot cimetière de la Péronnière 4 sur 5

L'éco-pâturage

Sébastien Guilhemjouan est éleveur. A sa  ferme du Loriot, il élève des races anciennes de vaches maraîchines. La ferme est située sur la commune de Chaillé sous les Ormeaux en face de Piquet. Il est installé depuis un an après avoir travaillé pour la Ligue de Protection des Oiseaux. 

Brebis Landes de Bretagne de la ferme du Loriot cimetière de la Péronnière 1 sur 5Sébastien Guilhemjouan.

Militant associatif, Sébastien est engagé dans la biodiversité. « C’est un peu l’objet de mon installation, c’est-à-dire mettre mon outil de travail au service de la biodiversité. On a monté un réseau paysans de nature c'est un réseau paysan naturaliste qui s'engage pour la biodiversité. »

Le jeune éleveur à aussitôt répondu à l’appel de la Ville « Vu la démarche innovante de La Roche-sur-Yon pour gérer les espaces verts je me suis dit qu'il pouvait être intéressant, ensemble, d'aller plus loin et de prendre des sites qui sont normalement gérés par fauche et pourquoi pas les gérer par pâturage de manière à réduire l'utilisation de pétrole, de produits phytosanitaires et de faciliter aussi le travail de salariés parce que tout ce qui est fauché peut-être fait par les animaux. C'est le sens de mon travail. »

Brebis Landes de Bretagne de la ferme du Loriot cimetière de la Péronnière 5 sur 5

Créer un lien avec les habitants de La Roche-sur-Yon, ravit Sébastien « ça décloisonne un peu les espaces. »

Les 8 brebis ne sont pas là pour la décoration « on ne met pas n'importe quoi comme animaux dans le pâturage c'est un vrai enjeu de production agricole, une préservation de la race. »

L'éleveur passera tous les jours. Elles vont rester toute l'année. Les bêtes sont autonomes « mon travail c'est de venir de contrôler si tout va bien : leur état de santé et surveiller ce qu’elles ont consommé »

Il y a tout un travail de relation avec elles et de docilité. Le fait de venir régulièrement leur permettra de s’habituer à Sébastien ; elles seront plus faciles à manipuler notamment pour tout ce qui est des soins.


La Ville invite le public à ne pas nourrir ces animaux dont l’alimentation est exclusivement composée d’herbe.

Contact :
Sébastien Guilhemjouan
07 76 69 95 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook

 

Publié le 07/06/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement