Actualité : Culture

La Roche-sur-Yon. La statue équestre de Napoléon classée monument historique.

Après l’abbaye des Fontenelles (classée en 1948) et l’église Saint-Louis (classée en 1982) c’est au tour de la statue équestre de Napoléon d’être classée monument historique.

 NAPOLEON 1 sur 1

La commission nationale du patrimoine et de l’architecture du Ministère de la Culture a approuvé le classement de la statue équestre de Napoléon et de son socle au titre des monuments historiques.

L’édifice se compose de deux parties. La première partie est composée d’une statue en bronze d’une dimension de 4,66 m de haut, de 5,40 m de long et de 1,70 m de large. La seconde partie est le socle en granit d’une dimension de 4,86 m de haut, 7,90 m de long et 5,80 m de large.


Petit rappel historique.

Février 1851 : Léon Audé, maire de La Roche-sur-Yon, rencontre le comte Emilien de Nieuwerkerke, un sculpteur diplômé des Beaux-Arts, pour lui faire part du souhait collectif d’ériger une statue à l’effigie de Napoléon, au cœur de la ville qu’il a fondée.


13 septembre 1852 : la construction de la statue est autorisée par décret de Louis Napoléon, président de la République. Le comte de Nieuwerkerke accepte de réaliser l’œuvre et sera aidé dans son entreprise par les célèbres fondeurs de l’époque Eck et Durand pour la statue et les entrepreneurs Haguais et Touchard pour le socle. La souscription et l’apport de subventions de la part de 152 communes et de l’administration des Beaux-Arts permettront de collecter 57 721,60 francs pour financer le monument.


15 août 1853 : la première pierre est posée le jour de la Saint-Napoléon.


20 août 1854 : une foule de 20 000 personnes se déplace pour découvrir la statue, inaugurée le jour du
50ème anniversaire de la création de la ville par l’Empereur.

Publié le 10/07/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement